Vous êtes ici
Education
08/03/2018

Le programme marocain GENIE récompensé à Paris du Prix Unesco-Roi Hamad bin Issa Al Khalifa

Le programme marocain GENIE récompensé à Paris du Prix Unesco-Roi Hamad bin Issa Al Khalifa
Paris – Le programme marocain GENIE (Généralisation des technologies d’information et de communication dans l’enseignement) a été récompensé, mercredi, à Paris du Prix UNESCO-Roi Hamad bin Issa Al Khalifa 2017 pour l’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans l’éducation.

Ce Prix, qui récompense en même temps une initiative d’apprentissage connecté en Inde, le programme CLIX, a été remis à M. Said Amzazi, ministre de l’éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, lors d’une cérémonie officielle organisée au siège de l’UNESCO.

Cette cérémonie a été marquée par la participation de Mme Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO, du vice-premier ministre et du ministre de l’éducation du Bahrein, MM. Jawad Bin Salem Al Arrayed et Majed Bin Ali Al Noaimi ainsi que de Mme Zohour Alaoui, Ambassadeur Déléguée Permanente du Royaume du Maroc à l’UNESCO et Présidente de la Conférence Générale de l’organisation.

En marge de la cérémonie, M. Amzazi a tenu une rencontre avec la directrice générale de l’UNESCO, à laquelle ont pris part également Mme Zouhour Alaoui et Mme Ilham Laaziz, directrice du programme GENIE au ministère de l’éducation nationale.

Le programme GENIE, qui vise à intégrer les technologies de l’information et de la communication pour améliorer l’accès et la qualité de l’éducation dans les écoles primaires et secondaires, a été désigné par la Directrice Générale de l’UNESCO sur la base des recommandations d’un jury international composé d’experts internationaux. Il a été choisi parmi près de 700 projets.

Porté par le ministère de l’Education nationale, ce programme a permis notamment de fournir des infrastructures, du matériel numérique et une connexion internet à plus de 10.000 écoles, et a favorisé les innovations pédagogiques en dispensant une formation continue à près de 300.000 enseignants et directeurs d’école dans le pays.

Il encourage de même l’utilisation créative des TIC pour garantir l’accès inclusif à une éducation de qualité dans chaque école du pays et couvre les quatre langues principales utilisées dans les écoles (l’amazigh, l’anglais, l’arabe et le français).

Intervenant lors de la cérémonie de remise du Prix, Mme Azoulay s’est félicitée du niveau des programmes retenus, qui permettront de favoriser l’accès de tous à des systèmes éducatifs innovants.

Les défis en matière d’éducation sont majeurs, a dit la directrice générale de l’UNESCO en formant le vœu que de tels projets permettent de répondre aux différents enjeux socio-économiques auxquels plusieurs pays sont confrontés.

M. Said Amzazi s’est dit, pour sa part, très honoré et fier de représenter le Maroc à cette cérémonie et de recevoir ce Prix, qui est le couronnement d’un processus entamé en 2005, date du lancement du programme GENIE par SM le Roi Mohammed VI.

Ce programme, qui s’inscrit dans le cadre d’une stratégie nationale visant à généraliser les TIC, a permis de doter 70 pc des écoles marocaines d’internet dont 40 pc en milieu rural et de former plus de 260.000 enseignants à l’usage des TIC, à travers plus de 200 colloques mais aussi des cours de formations à distance, a-t-il indiqué.

Plusieurs autres personnalités sont également intervenues pour rendre hommage à la qualité des programmes sélectionnés.

Cette cérémonie, au cours de laquelle il a été procédé à la projection d’un documentaire sur le secteur de l’enseignement et sur l’intégration des nouvelles technologies dans les cursus scolaires au Bahrein, avait été précédée par une présentation exhaustive des programmes GENIE et CLIX.

Le programme GENIE a ainsi été détaillé par Mme Ilham Laaziz, qui a, en outre, répondu, chiffres à l’appui, à toutes les interrogations de l’assistance, composée essentiellement d’experts et de professionnels de l’enseignement et des nouvelles technologies.

 

Dans une déclaration à la MAP, Mme Azoulay a indiqué que le Prix attribué au programme GENIE «reconnaît l’investissement du Maroc dans les technologies numériques pour l’éducation pour, à la fois, avoir une meilleure qualité de l’enseignement et un meilleur accès dans les zones rurales notamment».

Dans une déclaration similaire, M. Amzazi a exprimé sa fierté pour cette reconnaissance internationale, qui vient récompenser toute l’équipe du ministère pour l’effort déployé en vue d’intégrer ce programme national dans toutes les écoles aussi bien dans le milieu rural, urbain que péri-urbain.

Cette reconnaissance consacre aussi l’effort d’appropriation de la part de tous les enseignants, a-t-il dit.

«Aujourd’hui, nous sommes armés pour pouvoir internationaliser ce programme et le déployer dans le cadre d’une coopération sud-sud notamment au niveau africain», s’est réjoui le ministre en assurant qu’à travers le programme GENIE, la «réforme de nos systèmes éducatifs est bien lancée et nous envisageons de l’impacter au niveau du préscolaire».

«Notre ambition à l’horizon 2030 c’est d’avoir un accès encore plus important à Internet pour tous et obtenir une véritable intégration de ces outils numériques dans le curriculum marocain, en vue d’une plus grande équité», a déclaré pour sa part Mme Ilham Laaziz.

Les ministres de l’éducation nationale du Royaume de Bahrein et de l’Etat des Emirats Arabes unies ont, de leur côté, félicité, dans des déclarations à la MAP, le Maroc pour l’obtention de ce Prix et pour la qualité du programme GENIE, qui, ont-ils souligné, constitue une récompense pour tous les pays arabes.

Le programme GENIE a pour objectif l’amélioration des apprentissages par l’enseignement à travers l’utilisation des outils didactiques TICE (technologies de l’information et de la communication dans l’enseignement) et l’appropriation des technologies par les élèves pour les inclure dans la société numérique.

Cette stratégie se décline en cinq axes importants qui sont l’infrastructure et l’équipement de tous les établissements scolaires en matériel informatique et connexion Internet avec filtrage, la formation et le développement professionnel des acteurs éducatifs à l’utilisation des TICE et l’acquisition, adaptation, production et mise à disposition des enseignants et des apprenants de ressources numériques.

Il s’agit aussi du développement des usages des TICE via la sensibilisation, l’information, l’accompagnement et le suivi des usages des TICE chez la communauté éducative et du pilotage du programme via la déclinaison de la stratégie depuis l’administration centrale jusqu’aux établissements scolaires en passant par les Académies Régionales de l’Education et de la Formation (AREF).

Le Programme indien CLIX, mis au point par l’Institut Tata des sciences sociales met, quant à lui, à profit les TICE pour améliorer les chances des élèves des communautés mal desservies d’accéder à l’enseignement secondaire et supérieur en Inde. Il offre des expériences d’apprentissage mixtes de qualité basées sur une plate-forme, dans trois langues : l’anglais, l’hindi et le telugu.

À ce jour, 478 lycées publics, 1.767 enseignants et 46.420 élèves ont bénéficié du programme dans quatre États indiens.

Financé par le Royaume du Bahreïn depuis 2005, le Prix UNESCO-Roi Hamad Bin Issa Al-Khalifa, qui est doté d’une enveloppe de 25.000 dollars récompense des innovations dans l’enseignement et l’apprentissage qui s’appuient sur la technologie pour améliorer les résultats scolaires. 

SOURCE : MAP

Vous avez aimé cette page ? Partagez la !

Découvrir les autres news

Haut

Appuyer sur Entrer pour lancer la recherche ou sur ESC pour fermer