Vous êtes ici
Bourse
11/06/2018

Prêt étudiant : les produits que proposent les banques

A défaut de revenus suffisants pour financer les études supérieures de leurs enfants, des centaines de parents issues de la classe moyenne et moyenne supérieure recourent chaque année aux prêts bancaires. C’est en 1988 qu’ont été lancées les premières offres de crédits dans ce sens, par la BMCI et la Banque Populaire. Le taux appliqué était fortement élevé (13% à la naissance du produit). Le gamme des offres destinées aux étudiants s’est nettement diversifiée ces dernières années et le coût est moins lourd qu’auparavant. Eu égard à une demande grandissante, la quasi-totalité des banques de la place proposent des produits à cette population de jeunes étudiants pour ensuite les fidéliser une fois qu’ils deviendront salariés.
 
Des offres de financement variées
 
La BMCI propose quatre produits aux étudiants. Le «Prêt études classes prépa», couvre les 2 années du cycle préparatoire, pouvant aller jusqu’à 120 000 DH. La durée de remboursement peut s’étaler sur cinq ans pour un taux d’intérêt de 7,5%.
 
Le «Prêt études supérieures» est, quant à lui, dédié aux étudiants qui désirent poursuivre leurs études supérieures sans passer par la case «classes prépa». La formule finance ainsi le cursus de 3 ans, pour un montant pouvant atteindre 150 000 DH.
 
Il existe également le «Prêt master» qui permet à l’étudiant de financer les deux dernières années de sa formation universitaire. L’offre va de 30000 à 120 000 DH, remboursables en 12 à 60 mensualités avec un plafond de 5 ans.
 
Le «Prêt études supérieures à l’étranger», spécifiquement conçu pour les étudiants qui veulent poursuivre leurs études à l’étranger, consiste en un financement échelonné sur 5 ans pour un montant allant jusqu’à 180 000 DH. Pour bénéficier d’un prêt de cette nature, le dossier de crédit, souscrit par l’un des parents ou par le tuteur légal, doit comporter une attestation annuelle d’inscription dans une école privée d’enseignement supérieur au Maroc ou à l’étranger dans le cycle relatif à l’objet du prêt et d’une attestation annuelle délivrée par l’école indiquant le montant des frais de scolarité. La mise à disposition des fonds auprès de l’école se fera chaque année et à la demande du souscripteur, en début d’année scolaire, par chèque de banque ou virement bancaire.
La Société Générale, pour sa part, propose sa formule «Etudes Banky» pour les études au Maroc comme à l’étranger. Ce produit est décliné en deux types de financements. Les «frais de scolarité» qui peuvent atteindre 50000 DH par an, voire plus si nécessaire, et le «Financement du coût de la vie» qui permet d’emprunter jusqu’à 35 000 DH afin de financer son logement ou autres frais annexes.Une autre formule vise les étudiants en master pour financer des prêts pouvant aller jusqu’à 200 000 DH pour les deux années de master et d’autres offres pour faire face aux achats ou renouvellements de l’équipement informatique.
 
Possibilité de profiter des partenariats entre les écoles et les banques
 
Chez la BMCE Bank of Africa, le «Crédit enseignement+» est de 50 000 DH par année d’études dans la limite de 250 000 DH avec une durée de remboursement allant jusqu’à 12 ans. Le «Crédit enseignement + complémentaire», autre offre, est une sorte de crédit à la consommation à court ou à moyen terme, en complément du «Crédit enseignement+».
 
Pour contracter un crédit, le candidat doit présenter une caution des parents ou d’un tuteur justifiant des revenus stables. Des rééchelonnements pour les étudiants déjà en poste sont également prévus.
 
La Banque Populaire, quant à elle, offre une formule de financement des études supérieures spécialement conçue pour les étudiants de l’école HEM et à l’Université Al Akhawayn. A titre d’exemple, le prêt étudiant peut atteindre 100 000 DH pour le cycle normal à HEM et 240 000 DH pour le bachelor et master à l’Université Al Akhawayn. Les durées de remboursement vont jusqu’à 10 ans pour HEM et 15 ans pour l’Université Al Akhawayn.
Attijariwafa bank, elle, a mis en place le Prêt Etudiant Ambition, garanti par la Caisse Centrale de Garantie (voir encadré), qui s’adresse à tout étudiant marocain ayant au plus 25 ans au moment du dépôt de la demande du crédit et justifiant d’une inscription valable ou, à défaut, d’une attestation d’inscription provisoire de l’Université Internationale de Casablanca (UIC). Le montant du prêt est de 250 000 DH pour toute la durée des études, à raison de 50 000 DH maximum par année d’étude et assorti d’un taux fixe de 8,5% HT. Les frais de dossier sont de 100 DH et la durée de remboursement est de 12 ans au maximum.
 
Le bénéficiaire du crédit doit fournir à la banque une copie de sa CIN, une attestation d’inscription, un justificatif d’adresse (quittance d’électricité ou de téléphone ou un certificat de résidence), un contrat de prêt, un justificatif des frais d’inscription et des frais de scolarité. En plus de pièces justificatives pour la caution, selon CSP, il faut, pour les salariés, une attestation de salaire et travail, trois derniers bulletins de paie et trois derniers relevés bancaires. Pour les fonctionnaires, un état d’engagement ou attestation de salaire et trois derniers relevés bancaires sont exigés. Les retraités doivent présenter une attestation de pension de retraite et trois derniers relevés bancaires. Aux professions libérales, il est demandé une copie de la carte professionnelle, six derniers relevés bancaires et le dernier bilan d’activité. Enfin, pour les commerçants, la banque réclame une copie du registre de commerce, en plus des six derniers relevés bancaires et leur dernier bilan d’activité.
 
Portez-vous candidat pour des bourses d’étude !
Diverses bourses sont octroyées aux étudiants selon plusieurs critères. Elles font l’objet d’une sélection basée sur l’étude de dossier et/ou de situation. Le but est de fournir une aide financière à certaines catégories d’étudiants qui poursuivent leurs études au Maroc. On distingue, notamment : Les bourses de formation initiale dites bourses classiques de 1er ou de 2e cycle. Basées sur la situation financière des parents, elles sont destinées aux étudiants qui veulent poursuivre leurs études dans des établissements relevant de l’enseignement supérieur public Le montant de la bourse dépend du lieu de résidence des parents de l’étudiant: 650 DH par trimestre pour les étudiants poursuivant leur formation dans les établissements relevant de leur lieu de résidence originel. Et, 1300 DH attribués à ceux poursuivant leur formation hors de leurs villes de résidence. Afin de bénéficier de cette bourse, les candidats doivent se procurer le dossier de bourse dans les différentes librairies du royaume (délai à voir soit dans les établissements scolaires, soit dans les délégations du ministère de l’éducation nationale). Le dépôt se fait auprès des lycées pour les élèves de la 2e année du cycle du baccalauréat ou auprès des délégations du ministère de l’éducation nationale, pour les candidats libres et ceux préparant un baccalauréat étranger. Les bourses de 3e cycle ont pour critère d’octroi l’excellence académique et s’élèvent à 1600 DH par trimestre indépendamment du lieu d’origine du candidat. Les bourses relatives au doctorat, elles, dépendent des résultats atteints par les étudiants pendant tout leur parcours ainsi que de la nature des formations doctorales. Le montant total octroyé au bénéficiaire de cette bourse est de 2 300 DH par mois pour une durée maximum ne dépassant pas 36 mois. Pour concourir, le candidat doit se procurer le dossier de bourse auprès du service des bourses de son établissement. Le dossier de candidature doit contenir les informations complètes sur le candidat ainsi que les pièces jointes demandées et le déposer par la suite dans le même service. Les bourses d’excellence. On distingue la bourse de mérite destinée aux étudiants inscrits en 2e année de grandes écoles d’ingénieurs, et de ceux qui sont en 4e année des Ecoles nationales du commerce et de gestion, de la Faculté des sciences et des techniques, et de l’Institut national des sciences appliquées. Elle est octroyée en fonction de la performance des résultats de l’étudiant pendant tout son parcours depuis son obtention du baccalauréat. Le montant de cette bourse est de 1300 DH pour les deux premiers trimestres et de 1 733DH pour le troisième. On distingue également la bourse Istihqaq octroyé par la Fondation Mohammed VI, la bourse de la Fondation marocaine des étudiants, en partenariat avec l’OCP et l’Agence de l’Oriental, ou encore la bourse Imtiyaz de Maroc Telecom .
 
Vous pouvez être couvert par la CCG!
Depuis septembre 2007, l’Etat a mis en place un fonds de garantie dénommé «Enseignement Plus», destiné à garantir les prêts bancaires octroyés aux étudiants inscrits aux instituts et écoles supérieurs de l’enseignement privé. Ce fonds géré par la CCG est destiné exclusivement au paiement des frais d’inscription et/ou de scolarité exigés par l’institut ou l’école supérieure de l’enseignement privé. Il peut financer également les frais du dossier bancaire et la prime d’assurance décès-invalidité. Le montant du prêt ne doit pas excéder 100.000 DH, à raison d’un plafond de 20.000 DH par année d’étude sur une durée maximale de douze ans, dont cinq maximum de différé de remboursement. A la convenance de la banque et du bénéficiaire, le différé peut, soit porter seulement sur le principal, soit intégrer également les intérêts. Par ailleurs, la garantie du fonds couvre à hauteur de 60% le remboursement du principal du prêt accordé, majoré des intérêts normaux et, le cas échéant, des intérêts de retard y afférents.
 

SOURCE : La Vie Eco

Vous avez aimé cette page ? Partagez la !

Découvrir les autres news

Haut

Appuyer sur Entrer pour lancer la recherche ou sur ESC pour fermer